REASOPO

Détention de Roland Marchal et Fariba Adelkhah en Iran

« Il faut suspendre toute forme de coopération universitaire et scientifique avec l’Iran »

La détention en Iran, qui vient d’être rendue publique, de deux chercheurs français, Fariba Adelkhah et Roland Marchal, arrêtés par les gardiens de la Révolution, impose le gel immédiat de toute coopération universitaire avec ce pays, souligne, dans une tribune au « Monde », Jean-François Bayart, spécialiste de politique internationale et professeur à Genève.
Lire la tribune au "Monde"

 

Un opérateur de recherche : Sous l’effet de la contractualisation croissante de la recherche publique, de la place que tiennent dans ce processus les institutions multilatérales et la Commission de l’Union européenne, et du rôle de certaines ONG dans l’expertise internationale, la connaissance que nous avons du monde contemporain et la représentation que nous nous en faisons sont de plus en plus tributaires du discours normatif de la «gouvernance globale» et de la discipline des «Relations internationales». Cette dernière reprend d’ailleurs elle-même, à peu près systématiquement, les problématiques en vogue des bailleurs de fonds et de contrats. En contrepartie notre connaissance empirique des sociétés concrètes et notre capacité de formuler des approches neuves s’érodent. Une telle «décapitalisation» intellectuelle et scientifique survient paradoxalement à un moment où l’on admet de plus en plus couramment que les programmes ou les politiques publiques de la «gouvernance mondiale» et des bailleurs de fonds composent nécessairement avec les réalités sociales, culturelles et historiques des pays où ils sont mis en œuvre.

Dans ce contexte le Réseau européen d’analyse des sociétés politiques (REASOPO) a pour vocation de contribuer à la relance de la sociologie historique comparée, au confluent des grandes disciplines des sciences sociales (anthropologie, économie politique, histoire, sciences politiques, sociologie.)
. Il entend confronter les thématiques de la «gouvernance mondiale» aux situations historiques concrètes dans lesquelles elles sont susceptibles d’être appliquées et de formuler ou d’explorer des problématiques renouvelant les approches théoriques et opérationnelles disponibles.
. Il fournit un lieu de rencontre entre les chercheurs et les doctorants européens et accorde une attention particulière aux coopérations scientifiques avec des chercheurs et des équipes d’Afrique, des Amériques et d’Asie.
. Il conduit des réflexions spécifiques sur des thèmes comparatifs et réalise des études de terrain.
. Il participe au financement de programmes de recherche originaux et de séminaires ou de colloques transeuropéens.
. Il organise une rencontre thématique annuelle et publie une revue électronique, Sociétés politiques comparées, sur son site web fasopo.org.

Le REASOPO est un réseau transeuropéen, transinstitutionnel et transdisciplinaire. Localisé à Paris et géré par le Fonds d’analyse des sociétés politiques (FASOPO), association de recherche non lucrative de droit français, loi de 1901, il s’appuie sur un Conseil scientifique et sur un noyau de correspondants. Structure réduite et légère, il se veut opérateur de recherche et travaille en partenariat avec les institutions universitaires et les associations scientifiques établies.

Conseil scientifique du Réseau européen d’analyse des sociétés politiques

Roberto Beneduce (Turin), Filip de Boeck (Louvain), Ayse Bugra (Istanbul), Armando Cutolo (Sienne), Andreas Eckert (Berlin), Peter Geschiere (Amsterdam), Gabriella Gribaudi (Naples), Sten Hagberg (Uppsala), Ahmet Insel (Istanbul), Antoine Kernen (Genève & Lausanne), Michal Kozlowski (Varsovie), Denis Lacorne (Paris), Danielle de Lame (Tervuren), Giovanni Levi (Venise), John Lonsdale (Cambridge), Christian Lund (Copenhague), Alfio Mastropaolo (Turin), Eric Morier-Genoud (Belfast), Didier Péclard (Berne), John Peel (Londres), Victor Pérez-Diaz (Madrid), Isabel Raposo (Lisbonne), Jean-Louis Rocca (Paris), Janet Roitman (New York), Olivier Roy (EHESS/Florence), Ramon Sarro (Oxford), Klaus Schlichte (Bremen), Simona Taliani (Turin), Bruno Théret (Paris).